Le crédit immobilier est la solution la plus accessible pour avoir un bien immobilier

Un crédit immobilier classique est la solution de financement la plus fréquemment utilisée. Ce crédit amortissable sait séduire par sa simplicité et sa sécurité.

Les caractéristiques d’un prêt immobilier « classique »

Plusieurs sont les projets que l’emprunteur peut financer par le fait de contracter un prêt amortissable ou un prêt immobilier classique. Comme ce type de crédit est peu contraignant, il saura financer divers projets comme l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, l’acquisition d’un terrain, le financement des frais de rénovation d’un bien immobilier, l’achat d’un bien neuf ou ancien. Un crédit immobilier classique fait appel à un apport personnel. Il est utile dans le sens où la banque ou l’organisme de crédit tient à être rassuré quant à l’implication de l’emprunteur dans son projet d’achat. Ainsi, la banque ou l’organisme de prêt demandera à l’emprunteur de contribuer directement à l’achat du bien, via l’apport d’une part du capital nécessaire à son acquisition. Le montant de cet apport personnel exigé représente 10 % à 20 % du montant total demandé (frais de notaires inclus). Dans l’hypothèse où l’emprunteur ne dispose pas d’apport personnel, il peut substituer cet apport par l’obtention de prêts aidés, comme le prêt à taux zéro. Il lui est également possible d’avoir un financement à 110 % comprenant à la fois le prix du bien immobilier convoité et les frais de notaire.

Les différents constituants d’un crédit immobilier classique

En matière de durée, un prêt immobilier classique est souscrit sur une durée préalablement définie qui est convenue entre le banquier et l’emprunteur (10, 15, 20, 25 ans voire plus). Aussi, plus la durée du prêt sera longue, plus le montant demandé est important pour générer un coût du crédit plus cher. Pour ce qui est du taux d’intérêt, le crédit amortissable possède un taux d’intérêt déterminé contractuellement au moment de la signature du contrat. Cependant, ce taux d’intérêt ne pourra pas dépasser le seuil d’usure fixé par la Banque de France. En matière de mensualité, elle sera fixe tout au long de la durée de remboursement de l’emprunt immobilier. À la signature du contrat de prêt, l’organisme de prêt donnera un échéancier des mensualités, aussi dénommé tableau d’amortissement du prêt. Et le taux d’endettement ? Avant d’accorder une somme d’argent conséquente à un emprunteur, la banque ou l’organisme de prêt s’assurera d’abord que celui-ci sera en mesure d’assurer le remboursement. Avec les divers renseignements qui lui seront fournis par son futur emprunteur et client, le banquier calculera son taux d’endettement. C’est la part que représentera, mensuellement, le remboursement du crédit dans le budget du ménage, ainsi que son quotient familial. Une banque considère généralement un taux d’endettement de 30 % ; une limite au-delà de laquelle elle ne pourra pas accorder son prêt.